Créer un compte - Se connecter
Vous êtes ici : News

News

Derniers commentaires :
tiffany & c... - cinfo
moncler uk - cuixsin

Voici les dernières news liées à 00sel.
Vous pouvez aussi vous abonner au
flux rss pour vous tenir au courant de l'actualité 00sel.


Les propriétés curatives ou protectrices d'un fruit ou d'un légume selon la couleur de leur pulpe
 
par Patrick le 2012-09-09 08:49:12 - Catégorie : Ca se mange
Protectrices et curatives, appelées des Phytonutriments.

Pulpe rouge: pamplemousse rose, tomate, pastèque, goyave. Ces fruits contiennent du lycopène, anti-oxydant agissant dans la prévention de certains cancers, de la prostate, notamment.

Pulpe orange: abricot, melon, mangue, carotte, potiron.{mosimage} Ces végétaux contiennent du béta-carotène (pro vitamine A) orangé: il améliore la santé de la peau, des yeux et diminurai le risque d’apparition de certains cancers.

Pulpe jaune: mandarine, orange, ananas, nectarine, pêche.{mosimage} La richesse de ces fruits en béta-cryptoxanthine leur permet de prévenir le vieillissement de l’organisme.

Pulpe violette: fraise, framboise, mûre, myrtille, prune rouge, raisin noir, aubergine, chou rouge.{mosimage} Ces aliments contiennent des anthocyanines, puissants anti-oxydants: ils réduisent les risques de maladies cardio-vasculaires en évitant la formation de caillots.

Pulpe verte: kiwi, avocat, courgette, haricot vert, petit pois, épinard, salade. Les caroténoides contenus dans ces végétaux sont la lutéine et la zéaxanthine. Ils préviennent certains risques oculaires: cataracte, dégénérescence maculaire. Pulpe verte des crucifères: tous les choux.

Ils contiennent des isothiocyanates qui ont la propriété de stimuler la synthèse d’une enzyme hépathique aux vertus anticancéreuses.

Pulpe blanc-vert: oignon, artic haut, endive, poireau, céleri, asperge. Les phytonutriments contenus dans ces légumes présentent des propriétés anti-tumorales et modèrent le vieillissement cellulaire.
Le sel est toujours l’objet de polémiques.
 
par HERVE le 2012-09-09 08:37:44 - Catégorie : Le site 00sel
mis à jour par HERVE le 2012-09-09 08:41:48
Le sel, les besoins et sa consommation
Le sel est un produit naturel, apprécié et recherché par l'Homme; Plutarque disait “le sel transforme une nourriture nécessaire en nourriture agréable”. Le minimum vital se situe à 0,5 g par jour et une alimentation équilibrée sans ajout extérieur de sel assure ce besoin. Pour se donner une marge de sécurité, on considère que l'apport physiologique est d’environ 2g. La consommation moyenne actuelle des Français est très supèrieure à ce besoin: les résultats d'une enquête réalisée en 1998/1999, montrent une consommation moyenne de 8 g/jour hors sel ajouté à table et utilisé pour la cuisson des aliments, soit une estimation totale de 10 g/jour.
Le goût du sel est une des sensations gustatives au même titre que le sucré, l’acide, et l’amer. Il est admis qu’un goût spécifique dû au sel est apparu au fil des années afin de stimuler la consommation de sodium. Dans notre alimentation, le sel est non seulement un exhausteur de goût, mais c’est aussi un puissant inhibiteur des arrière-goûts amers. Pour cette raison, on l’utilise très largement dans de nombreux produits alimentaires. E
ntre 1994 et 1999, l'augmentation de la consommation moyenne du sel de 10 à 15 % s’explique uniquement par les produits transformés ( 80 % du sel ingéré provient de ces aliments): le sel permet de fixer plus d’eau dans certains produits, de stimuler la sensation de soif et de masquer l’absence de goût. P
ar ailleurs, le sel a un rôle dans la conservation grâce à son effet bactériostatique.
Beaucoup de qualités pour notre bon vieux sel de cuisine! le problème posé par sa consommation ne réside pas dans sa nature mais dans l’excès des quantités aujourd’hui ingérées. Les opposants à la diminution de la consommation jouent sur cette ambiguité et rappellent qu’un plat sans sel est peu gastronomique. Or, toutes les politiques de santé publique à travers le monde visent à réduire modérément la consommation non pas à la supprimer. Le sel et la santé
Que reproche-t-on au sel? L'abondance des offres alimentaires conduit nos sociétés à des surconsommations à l'origine d'une nouvelle épidémie, 1ère cause de mortalité, l'obésité! Le chiffre de 25 000 morts supplémentaires liés à la consommation du sel a été avancé. Quantifier une mortalité due à des maladies multifactorielles comme l’hypertension peut apparaitre effrayant mais cela permet, peut-être, une prise de conscience.
Tous les mécanismes conduisant aux pathologies liées au sel ne sont pas encore tous élucidés. Des débats entre spécialistes sont toujours d'actualité, mais une majorité s’entend pour souligner plusieurs risques. N'attendons pas une unanimité complète pour agir: nous pourrions nous apercevoir trop tard, que le temps perdu se mesure en nombre de vie humaine.
L’hypertension Malgré des variations liées aux sensibilités individuelles, la responsabilité du sel dans l’hypertension a été prouvée lors d'études cliniques sur les animaux et sur l’homme ainsi qu’à travers des études épidémiologiques. .
Déjà 4500 ans avant J.C., un médecin chinois disait “si trop de sel est ajouté aux aliments, le pouls durcit”. Les scientifiques réunis le 11 janvier 2002 au colloque organisé par l’AFSSA, n’ont donc rien dit de nouveau. Et, le lien entre hypertension, maladies cardio-vasculaires et accidents cérébraux est clairement établi.

L’hypertrophie du ventricule gauche Des études cliniques ont montré qu’un excès de sodium dans l’alimentation provoque une augmentation de la masse ventriculaire gauche, facteur favorisant les maladies cardio-vasculaires.

L’ostéoporose Elle se caractérise par une fragilisation des os qui augmente le risque de fracture. Une consommation élevée de sel entraine une excrétion importante puisque l’organisme tente de maintenir l’équilibre des liquides cellulaires. Or l’excrétion du sodium entraine une excrétion du calcium. Une forte consommation de sel peut donc se traduire par une balance calcique négative.
Enfin, l’excès de sel a des conséquences négatives sur le fonctionnement du rein et sur l’ensemble de l'appareil vasculaire.

Les exemples de santé publique à l’étranger Les constats faits lors des études épidémiologiques, ont montré l’intérêt de la baisse des ingestats sodés. A titre d’exemple, la consommation moyenne de sel en Finlande est passée de 14 g/jour en 1970 à moins de 10 g aujourd’hui. Parallèlement, on observe une baisse sensible des niveaux de pression artérielle et une diminution spectaculaire de la mortalité due à des accidents vasculaires cérébraux et à des accidents cardiaques. Il est vrai que la diminution de l’apport salé a été accompagnée d’autres actions sur le plan nutritionnel. Dans les années 50, la consommation de sel en Belgique se situait entre 20 et 30 g/jour. Aprés diverses campagnes d'informations, elle est passée à environ 10 g/jour en 1980. Là aussi, on constate alors une baisse significative de la pression artérielle. En 1976, le Ministère de la santé a limité la quantité de sel dans le pain à 12 g par kg de pain.

L’intervention de l’AFSSA Face à l’ensemble des données internationales, l’AFSSA s'est aussi penchée sur le problème du sel. En février 2001, lors de la présentation de la dernière édition des “Apports Nutritionnels Conseillés”, l’Agence indiquait “si l’ensemble des scientifiques s’accordent sur un besoin minimal physiologique de 2 g/jour, il est légitime de s’interroger sur les conséquences éventuelles d’apports moyens 4 fois supérieurs”.
En mars 2001, elle crée un groupe de réflexion sur la consommation du sel dont les conclusions ont été rendues publiques le 4 janvier 2002. Ce groupe a rempli les différentes missions fixées par l’AFSSA. Il a identifié les principaux aliments riches en sel : le pain, la charcuterie, les soupes, les fromages et les plats préparés. Compte tenu de l’absence de conséquence sur le plan technologique, il a recommandé une réduction d’environ 4 % par an des apports sodés pour arriver à une baisse de 20 % en 5 ans. Pour le pain, une baisse de 25 % a été recommandée. Le pain étant un aliment de consommation courante, il est apparu intéressant d'essayer de modifier sa composition, tout en gardant sa valeur gustative.

Le pain est-il si salé ? Au goût, le pain est un produit peu salé et il l’est effectivement beaucoup moins que certains autres produits alimentaires, mais le fait que sa consommation soit régulière en fait une source importante de sel. Reprenons les chiffres: 1kg de pain contient 19 g de sel. En prenant comme base une consommation de 150 g de pain par jour, on obtient un apport de sel de 2,8 g soit 28 % de l’apport journalier moyen. Une simulation faite par l’Observatoire des Consommations Alimentaires de l’AFSSA a montré qu’une baisse de 25 % du sel ajouté dans le pain conduirait à une baisse de consommation globale de 6 %. Les plus gros consommateurs de sel seraient les plus concernés par cette action.

Le rôle du sel dans la fabrication du pain Le sel est un des constituants essentiels de la pâte destinée à la panification; en France, il était souvent en quantité réduite, voir totalement absent. Cependant, les consommateurs ont toujours été satisfait du pain ainsi obtenu. Jusqu’en 1955 le dosage du sel variait même d’une région à l’autre. Depuis une dizaine d'années, le pétrissage intensifié a conduit les boulangers à compenser la diminution de la saveur naturelle du pain provoquée par l’oxydation de la pâte par une augmentation de la dose de sel d’environ 20 %. L

e sel dans une pâte à pain agit sur les protéines et crée une meilleure stabilité et résistance du gluten (même propriété observée sur l’amélioration de la stabilité des protéines du blanc d’œuf dans la fabrication des mousses). Le sel favorise la coloration de la croûte: le pain sans sel est toujours plus pâle. Il permet également d’obtenir une croûte plus fine et plus croustillante. Il favorise, aussi, un meilleur développement des pains qui sont plus ronds et plus volumineux; il donne une structure alvéolée de la mie qui est plus fine, plus souple, plus élastique et plus agréable. La conservation du pain est améliorée par le sel grâce à ses
propriétés hygroscopiques: par temps sec, le sel retarde le séchage du pain et le durcissement de la croûte, favorisant donc sa conservation; par temps humide il favorise le ramollissement de la croûte et tend ainsi à accélérer le rassissement.

La diminution de la dose de sel dans le pain est elle possible? Sur le plan technologique, cette baisse n’a pas d’incidence. Quelques corrections sur les temps de fermentations devront être apportées. Par ailleurs, elle inciterait la mise en place de procédés pour favoriser la production des arômes naturels du pain pour compenser la diminution du goût salé.

Sur le plan de l’acceptabilité sensorielle: les études actuellement disponibles sur la perception salée chez l’homme tendent à prouver une bonne acceptabilité des produits alimentaires moins salés. Toutefois, la perception salée varie beaucoup d’un aliment à un autre. Mais, une baisse progressive de 5 % par an est pratiquement indétectable (5 % correspond environ à 1,2 g de sel en moins par kg de farine).

Une autre voie est possible et fait aujourd’hui l’objet d’études: remplacer partiellement le chlorure de sodium par du chlorure de potassium (E 508) qui modifie légèrement le goût, mais dont le coût est élevé. Ce changement de produit serait probablement jugé par le consommateur comme moins “naturel” que le sel de cuisine.

Les conséquences possibles des recommandations de l’AFSSA. L’AFSSA souhaiterait réglementer la baisse progressive de la quantité de sel. L'étiquetage (teneur en sodium en g par 100 g) ou l'affichage apporteraient les informations aux consommateurs.

Il existe déjà une réglementation destinée aux produits diététiques appauvris en sodium. Les allégations suivantes sont autorisées : - “à teneur réduite en sodium” si la teneur du produit en sodium est diminuée d’au moins 50 % par rapport au produit de référence - “pauvre ou faible en sodium” < ou = 102 mg pour 100 g - “très faible en sodium” < ou = 40 mg pour 100 g - “exempt de sodium” < ou = 5 mg pour 100 g
En Finlande, un étiquetage “A forte teneur en sel”, au-dessus d’une teneur de 1,3 % a permis de diminuer efficacement la dose dans les produits les plus salés. La réglementation préconisée par l’AFSSA sera t-elle possible dans le contexte européen? Sauvegarder l’image du pain “bon pour la santé”est primordial.

Le Programme National Nutrition et Santé (PNNS) (3) prévoit d’augmenter " l’apport de glucides afin qu’ils contribuent à plus de 50 % de l’apport énergétique journalier, en favorisant la consommation des aliments source d’amidon, en réduisant de 25 % la consommation actuelle de saccharose, et en augmentant de 50 % la consommation de fibres.” Mais il a aussi pour objectif de “réduire de 10 mm de Hg la pression artérielle systolique des adultes”.

Si consommer plus de pain signifie ingérer plus de sel, il y a une contradiction: il faut donc intervenir sur la composition en sel du pain et autres produits alimentaires céréaliers riche en sel pour maintenir des objectifs corrects. Il existe d'autres sujets de préoccupation comme la consommation excessive de lipides: l’éducation nutritionnelle doit constituer un ensemble cohérent.

(1) AFSSA: L'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments crée en avril 1999 est un établissement public placé sous la tutelle des ministères de la santé, de l’agriculture et de la consommation. Sa mission est de contribuer à assurer la sécurité sanitaire de l’alimentation depuis la production des matières premières jusqu’au consommateur.

(2) ANIA: L' Association Nationale des Industries Alimentaires est l' interlocuteur privilégié entre les Pouvoirs publics, les industriels, les institutions, … l’ANIA agit en cohérence et en synergie avec ses membres dans le cadre de ses champs de compétences afin de promouvoir l’industrie alimentaire française. Elle a 6 thèmes d'actions: La sécurité sanitaire, santé, nutrition, information du consommateur; Les relations avec la distribution; Les relations sociales et formation; Les échanges exterieurs; L'agriculture et l'environnement.

(3) PNNS: a été rendu public le 31janvier 2001, il est prévu pour 5 ans et résulte de réflexion de plus de 40 personnalités scientifiques dans le domaine nutritionnel. Il a permis de faire le point sur les relations entre l'alimentation et la santé et a proposé 9 objectifs. Il est soutenu par des campagnes d'informations financées sur des fonds publics pour promouvoir des habitudes nutritionnelles favorables à la santé.
FAITES UNE CURE DE RAISIN : Les bienfaits du resvératrol
 
par Brigitte Dussert le 2011-10-29 11:16:44 - Catégorie : Ca se mange
mis à jour par Brigitte Dussert le 2011-10-29 11:18:22
Le resvératrol a été identifié dans la pellicule du raisin en 1977 par les anglais Langcake et Pryce mais il a fallu attendre 1992, pour que E.H. Siemann et L.L. Creasy du Department of Fruit and Vegetable Science, Cornell University, Ithaca l’identifient dans le vin. Resveratrol -"res" : la chose du vérâtre - est une hormone végétale qui se trouve dans la peau et les pépins du raisin. C’est un moyen de défense de la plante contre le stress environnemental, contre les micro-organismes (telle une attaque parasitaire comme le Mildiou ou le Botrytis ). Le resvératol se trouve surtout dans le vin rouge avec une concentration de 1mg par verre selon les cépages bien entendu. Cette forte concentration dans le vin s'explique par la fermentation du moût (peau et pépins) dans une cuve à l’abri de l’oxygène évitant ainsi toute oxydation de la molécule. Ce qui explique qu'il soit abondant dans le vin rouge et moindre dans les rosés , quasi- absent dans les vins blancs qui sont pressurisés et fermentés en leur absence . Le cépage et donc le vin le plus riche en resvératrol est le Pinot noir (Bourgogne), vient ensuite le Merlot, le Grenache et le Mourvèdre. Le cépage de Pinot noir contient le plus de resvératrol, avec une concentration pouvant aller jusqu’à 11,9 mg par litre. C’est ainsi qu’est né le “french paroadox” un engouement subit des anglo-saxons pour le vin rouge. Le raisin sur pieds et le jus de raisin en contient bien sûr, mais il est faiblement assimilable du fait qu'il se trouve dans la peau et les pépins. Le jus de raisin en contient, - tout comme le jus de canneberges- mais 10 fois moins que dans le vin rouge ! Le jus de raisin même s'il contient moins de resvératrol est intéressant pour la santé surtout pour les femmes enceintes ou les enfants pour qui l'alcool est contre-indiquée. Il contient des taux élevés d'anthocyanidines, acides phénoliques et autres polyphénols qui possèdent de belles qualités chimio-préventives et anti-oxydantes. Le jus de raisin, le vin blanc et rouge contiennent des quantités importantes de picéide - dérivé du resvératrol - et les chercheurs pensent qu'il est possible que la dégradation du glucose contenu dans la molécule par les enzymes de la flore intestinale permette la libération de grande quantité de resvératrol. La médecine chinoise utilise le resvératrol, depuis des millénaires, en poudre obtenue par broyage de la renoué du Japon - faux bambou ou polygonum cuspidatum- pour traiter les maladies du cœur, du foie et des vaisseaux sanguins. Elle utilise aussi les racines de certaines variétés de veratrum pour soigner l'hypertension. En Inde, la médecine ayurvédique utilise l'extrait de vigne - darakchasava - pour augmenter la force du cœur. Selon l'OMS, le resvératrol pourrait réduire à lui seul de 40% le risque cardio-vasculaire ! La diminution de la mortalité des pays méditerranéens qui consomment modérément du vin, pourrait être également liée à leur consommation augmentée de fruits et légumes , d'huile d'olives et un apport modéré de viande. La conclusion pour un effet protecteur, serait de coupler le verre de vin aux dix fruits et légumes par jour, à l’augmentation des omégas 3 et diminution les oméga 9, à la diminution du sucre ... Adopter le régime méditerranéen, en somme.. L’action anti-thrombotique du vin est en grande partie attribuée au resvératrol. En effet, ce polyphénol est digne d’un médicament de type aspirine puisqu’il possède une action anti-aggrégante sur les plaquettes. Il diminue la viscosité sanguine, diminuant ainsi les risques de formation de caillot (la thrombose) susceptible de boucher une artère. On trouve des onguents à base de vigne rouge pour soulager le gonflement et les douleurs des jambes “lourdes”, varices, tendinites...) Le resvératrol est capable de piéger les radicaux libres qui sont largement impliqués dans le processus de cancérogenèse. En 1996, les chercheurs ont établis qu'il avait une action sur les trois étapes de la cancérisation ( initiation, promotion et progression ). Les récents résultats sont à la mesure des attentes ! oui, le resvératrol possède bien ces qualités - comme la curcumine. Mais restons prudent en ce domaine qui soulève encore bien des polémiques. Des recherches sur animaux ayant des cancers induits - sein, œsophage, colon, mélanome, leucémie.. - ont montrés son efficacité à des concentration sanguine de 0,1 à 0,2 micromoles - quantité susceptible d'être atteinte par l'alimentation. Pour l’humain, ces recherches en sont à leurs balbutiements. Des études ont montré qu' un verre par jour de vin rouge diminue de 40% le risque de cancer de la prostate, alors qu'une consommation similaire de bière augmenterait faiblement le risque.. Le resvératrol a un effet bénéfique sur la longévité, freine le vieillissement. C’est dû à l'activation d'une protéine de la famille des sirtuines, qui augmenterait la vie des cellules en leur donnant le temps nécessaire pour réparer les dommages de l'ADN** . Le resvératrol est donc un polyphénol que l'on trouve dans notre alimentation principalement dans le raisin (surtout vin rouge), le chocolat noir (seconde source alimentaire de ce polyphénol après le vin), les baies rouges (myrtilles, canneberges), l'arachide (cacahuètes non grillées), la rhubarbe, les mûres, la grenade, le sorgho ... issus de l'Agriculture Biologique (AB). En effet, les traitements de l'agriculture ( pesticides et anti-fongiques) empêchent pratiquement la synthétisation du resvératrol et d’ailleurs de la plupart des autres polyphénols). Donc il est conseillé de consommer du vin qui a fermenté en contact avec les peaux. De consommer les raisins issus de l’agriculture bio sans oublier de manger la peau. En septembre, faites une cure de jus de raisin, manger du raisin vous “attaquerez” l’hiver en pleine forme.
LES SUITES DU SCANDALE DES GRAINES GERMÉES
 
par Brigitte Dussert le 2011-10-29 11:15:06 - Catégorie : Ca se mange
Les récents empoisonnements liés à la consommation de graines germées qui ont entraîné la mort de 46 personnes a contribué à jeter l'opprobre sur les graines germées. Ces toxi-infections détectée en majorité en Allemagne ont conduit les autorités sanitaires à recommander de ne consommer les graines germées qu'après cuisson. Les amateurs les préfèrent crus ou très légèrement cuites encore croquantes. Le risque de contamination se situe durant la germination qui s'effectue dans une atmosphère humide et chaude, ce qui peut favoriser le développement de la bactérie Escherichia Coli. Seule la cuisson à 70° élimine les dangers. Les graines germées ont la réputation d'être hyper concentrées en vitamines. Cela s'avère exact au cours de la germination mais ensuite après manutention et cuisson, la teneur en vitamines est quasiment égale aux autres légumes et fruits frais. Optez donc pour une cuisson plus délicate au wok ou à la vapeur. Les graines germées sont riches en fibres, en enzymes et en vitamines ce qui en fait un légume d'appoint intéressant surtout durant l'hiver mais cette germination doit être effectuée dans le respect des règles d'hygiène, avec des apports d'eau de pluie, des fumiers non souillés, des mains lavées... Depuis ces drames, on voit moins de diversité de graines germées à l'étal, prudence des consommateurs ? sans doute. Pourquoi ne pas les faire germer à la maison en vous documentant et en respectant des règles d'hygiène, vous re découvrirez le plaisir des graines germées et agrémenterez vos salades composées des délicieuses graines germées si fraîches et juteuses sous la dent... LES GRAINES GERMÉES : QUATRE SORTES LES GRAINES OLÉAGINEUSES (SÉSAME, TOURNESOL, AMANDE) LÉGUMES (POIREAU, FENOUIL, RADIS) CÉRÉALES (BLÉ,AVOINE, SARRASIN) LÉGUMINEUSES ( GERMES DE SOJA, LENTILLES, ALFALFA)
LES SPÉCIALITÉS CULINAIRES ET DIÉTÉTIQUES JAPONAISES SONT DES SOURCES DE PLAISIR ET DE SANTE
 
par dussert le 2011-01-15 20:03:30 - Catégorie : Ca se mange
mis à jour par dussert le 2011-01-15 20:05:26
LES NOUILLES JAPONAISES Les pâtes japonaises sont des nouilles très fines et de texture très douce qui cuisent très rapidement. Les ingrédients sont souvent choisis avec méticulosité, une farine tellement fine, la pâte est longuement pétrie puis étalée en fines couches. C'est le maître artisan qui les découpe en lanières sans les comprimer. On les trouve à base de farine de froment, de sarrasin, . Ces pâtes japonaises restituent toute la richesse nutritive du froment complet et du sarrasin, source de protéines. Elles se servent chaudes avec un potage ou accompagnées d'une sauce très relevée ou de légumes sautés. Elles sont aussi délicieuses froides en salades l'été. LES THES Les meilleurs thés verts sont récoltés en Chine mais aussi dans les montagnes japonaises. SENCHA : thé vert authentique de qualité supérieure originaire de Kagoshima, une région réputée pour son thé vert qui fait l'objet d'une culture soignée. C'est une excellente source de polyphénols aux propriétés antioxydantes. LE KUKICHA : thé de "trois ans" naturellement pauvre en théine et composé de feuilles et brindilles grillées. Ces brindilles coupées à l'automne sont les jeunes pousses des trois saisons précédentes. LE BANCHA : thé vert très apprécié pour son arôme bien présent, c'est un thé très agréable à déguster chaud ou froid, une boisson très stimulante en hiver et riche en antioxydants LE MU : très célèbre, cette infusion est composée de 16 plantes et racines sauvages cueillies en montagne. Elle ne contient ni théine et son goût est particulier avec des notes ginseng, cette fameuse racine "miracle" est très prisée des asiatiques pour ses vertus thérapeutique sur le corps et l'esprit. Boire du thé vert est devenu à la mode, un phénomène de société. En France on en consomme de plus en plus comparativement à une dizaine d'années. Pour profiter du thé vert il faut une excellente qualité de thé qui préserve les vertus de la plante. C'est une boisson raffinée, source d'antioxydant. Les variétés Bancha et Kukicha ont une faible teneur en théine, cela s'explique par le fait que la récolte s'effectue en fin de saison. Les feuilles ou brindilles sont récoltées, séchées naturellement ou grillées. LES VINAIGRES Le GENMAÏ SU et l'UME SU sont des vinaigres japonais issus de fermentation naturelle. Ils sont très colorés et agréablement parfumés, digestes et plein de ressources santé. Le Genmaï est un vinaigre de riz couleur miel, il est très doux au goût. L'Ume Su est un jus rouge issu des prunes umebosi mises en saumure. Son goût acidulé et salé est propice à son utilisation dans l'assaisonnement des salades par exemple. Ce sont des vinaigres de faibles acidité et les estomacs les plus délicats les supportent aisément. Ils favorisent la digestion. Le Genmaï est fabriqué à partir du riz complet, de koji (mélange de grains et d'enzymes) et d'eau ainsi qu'un peu de vinaigre de riz pour amorcer la fermentation. Ces ingrédients mixés sont mis à fermenter de longs mois (voire un an ) en fûts de terre cuite disposés en plein air. Les fûts sont semi enterrés. La richesse de l'Ume Su est elle aussi, due à la longue fermentation de la prune avec du sel et des feuilles rouges de shiso. Ces deux vinaigres s'utilisent dans la préparation de vinaigrette, mayonnaise, pickles... ils parfument les légumes sautés, le riz, les nouilles, relèvent le goût du tofu. LE MISO C'est un condiment traditionnel de l'extrême orient qui s'utilise depuis plus de 1000 ans. C'est une pâte de soja fermentée qui est reconnu pour son influence bénéfique sur la santé. C'est un produit extrêmement répandu et il en est comme des vins, le meilleur côtoie le pire... Ce qui fait la qualité du Miso : Ce sont ses ingrédients de qualité qui font la différence, que ce soient les fèves de soja, les autres céréales, le koji, le sel marin, l'eau pure. LIRE LA SUITE SITE DIETETIQUE
DES CONSEILS POUR SE FAIRE PLAISIR TOUT EN PRENANT SOIN DE SA SANTÉ
 
par hervé le 2010-11-02 17:20:08 - Catégorie : Ca se mange
mis à jour par Brigitte le 2010-11-02 17:22:49
« Moi, les 5 fruits et légumes par jour, je n’y arrive pas » ; « Moi, j’adore manger du poisson mais c’est impossible vu le prix que ça coûte ! » ; « On dit qu’il faut manger des féculents à chaque repas mais ce n’est pas possible… »… C’est pour répondre à toutes ces questions mais également pour lever un certain nombre de freins à l’adoption de comportements nutritionnels favorables à la santé que l’INPES a décidé de parrainer ces programmes. Parmi les exemples concrets mis en scène dans les Programmes courts, l’on retrouvera notamment : - la consommation d’au moins cinq fruits et légumes par jour. Ceux-ci se consomment sous toutes leurs formes : crus ou cuits, frais, en conserve ou surgelés. La plupart des fruits se mange tels quels sans préparation, en dessert ou à tout autre moment de la journée selon ses envies. De nombreux légumes se consomment crus, « à la croque » : concombres, choux-fleurs, radis, carottes…et pour ceux qui les apprécient modérément, ils se marient très bien avec les féculents ; - la consommation de trois produits laitiers par jour, indispensables à l’apport en calcium : un bol de lait le matin, un yaourt à midi et une portion de fromage le soir. C’est aussi simple ! On peut aussi alterner le lait, le fromage, le fromage blanc, les yaourts… ou les intégrer dans des recettes. Avec des tomates, un peu de jambon et quelques morceaux de fromage… on obtient une délicieuse salade ; - la consommation d’une à deux viandes, poissons ou oeufs par jour, en pensant à alterner ces sources de protéines. Le poisson peut, lui aussi, être consommé surgelé ou en conserve ; il est alors moins onéreux que frais. Contrairement à certaines idées reçues, il n’est pas compliqué à cuisiner : en papillote, accompagné de thym et d’un jus de citron par exemple. On peut également rappeler qu’il est important pour les personnes âgées de continuer à consommer de la viande ; - la consommation de féculents à chaque repas, « carburant » nécessaire pour éviter les petites faims dans la journée. Il existe un grand nombre de féculents : riz, pâtes, pommes de terre bien sûr, mais aussi pain, lentilles, flageolets, semoule, pois chiches…. Le plus important est de privilégier la variété et d’utiliser un minimum de matières grasses pour les préparer. Par exemple, une salade de pommes de terre cuites à l’eau et accompagnée d’une sauce avec du yaourt et du basilic. Sur le plan nutritionnel, féculents et légumes sont très complémentaires et il est donc conseillé de les marier à chaque repas... LIRE LA SUITE DANS DIETETIQUE
Le sel : un enjeu de santé publique ?
 
par Hervé le 2010-10-12 09:20:09 - Catégorie : Ils en parlent
Le sel est toujours l’objet de polémiques. Déjà, en janvier 2002, l’AFSSA (1) a rendu public un rapport sur le sel et la santé: il comportait un certain nombre de recommandations et avait pour objectif la réduction de la consommation de sel en France. Un an aprés, l’Agence a souhaité faire le point avec les industriels, les pouvoirs publics, les médecins et diététiciens et les associations de consommateurs, sur l’application de ces recommandations au niveau: - des industries agro-alimentaires - de la distribution - de la restauration collective - de la réglementation - de la sensibilisation des consommateurs. La consommation de sel a été évaluée, et une mise à jour des tables de composition des aliments a été établie. L'ANIA (2) et plusieurs de ses partenaires ont donc présenté, lors d'uneréunion de bilan organisée par l'AFSSA, un point sur les initiatives en cours en vue d'une diminution de la consommation de sel. Les actions présentées s'inscrivent bien dans la continuité de la baisse des teneurs en sel des aliments: c'est un bilan "très positif", selon l'AFSSA Mais revenons sur l'historique de cette décision de l'AFSSA. Le sel, les besoins et sa consommation Le sel est un produit naturel, apprécié et recherché par l'Homme; Plutarque disait “le sel transforme une nourriture nécessaire en nourriture agréable”. Le minimum vital se situe à 0,5 g par jour et une alimentation équilibrée sans ajout extérieur de sel assure ce besoin. Pour se donner une marge de sécurité, on considère que l'apport physiologique est d’environ 2g. La consommation moyenne actuelle des Français est très supèrieure à ce besoin: les résultats d'une enquête réalisée en 1998/1999, montrent une consommation moyenne de 8 g/jour hors sel ajouté à table et utilisé pour la cuisson des aliments, soit une estimation totale de 10 g/jour. Le goût du sel est une des sensations gustatives au même titre que le sucré, l’acide, et l’amer. Il est admis qu’un goût spécifique dû au sel est apparu au fil des années afin de stimuler la consommation de sodium. Dans notre alimentation, le sel est non seulement un exhausteur de goût, mais c’est aussi un puissant inhibiteur des arrière-goûts amers. Pour cette raison, on l’utilise très largement dans de nombreux produits alimentaires. Entre 1994 et 1999, l'augmentation de la consommation moyenne du sel de 10 à 15 % s’explique uniquement par les produits transformés ( 80 % du sel ingéré provient de ces aliments): le sel permet de fixer plus d’eau dans certains produits, de stimuler la sensation de soif et de masquer l’absence de goût. Par ailleurs, le sel a un rôle dans la conservation grâce à son effet bactériostatique. Beaucoup de qualités pour notre bon vieux sel de cuisine! le problème posé par sa consommation ne réside pas dans sa nature mais dans l’excès des quantités aujourd’hui ingérées. Les opposants à la diminution de la consommation jouent sur cette ambiguité et rappellent qu’un plat sans sel est peu gastronomique. Or, toutes les politiques de santé publique à travers le monde visent à réduire modérément la consommation non pas à la supprimer. Le sel et la santé Que reproche-t-on au sel? L'abondance des offres alimentaires conduit nos sociétés à des surconsommations à l'origine d'une nouvelle épidémie, 1ère cause de mortalité, l'obésité! Le chiffre de 25 000 morts supplémentaires liés à la consommation du sel a été avancé. Quantifier une mortalité due à des maladies multifactorielles comme l’hypertension peut apparaitre effrayant mais cela permet, peut-être, une prise de conscience. Tous les mécanismes conduisant aux pathologies liées au sel ne sont pas encore tous élucidés. Des débats entre spécialistes sont toujours d'actualité, mais une majorité s’entend pour souligner plusieurs risques. N'attendons pas une unanimité complète pour agir: nous pourrions nous apercevoir trop tard, que le temps perdu se mesure en nombre de vie humaine. LIRE LA SUITE
BIEN S'ALIMENTER
 
par hervé le 2010-10-08 10:05:04 - Catégorie : Ca se mange
mis à jour par dussert le 2010-10-11 21:08:38
Qu'il s'agisse de l'hygiène de vie quotidienne ou de traitements thérapeutiques, l'alimentation est à la base de tout. Pour un médecin ayurvédique, il faut d'abord modifier son alimentation quotidienne avant d'entamer un traitement, les deux sont indissociables. En effet, nos erreurs alimentaires peuvent provoquer des maladies. Il faut adapter notre alimentation à notre Dosha dominant et ainsi qu'aux saisons. En l'absence de toute maladie, il faut plutôt manger sucré, salé, acide pendant les saisons froides. Piquant, amer et astringent pendant la saison chaude. A l'automne, privilégier ce qui sucré, piquant et âcre, tout ceci, bien sûr dosé en petites quantités, l'excès est nocif et entraîne un déséquilibre. Consommé en excès, cela endommage certains organes, comme : - la saveur sucrée, particulièrement agressive pour la rate et le pancréas, à éviter absolument en cas de diabète et en cas d'obésité, de tumeurs, de fièvre, de rhume, d'urticaire et de maux de tête. - la saveur acide est agressive pour le foie, en cas d'anémie, de soif, d'oedème, de démangeaisons - la saveur salée est contre-indiquée en cas de troubles reniais, hypertension, hémorragies, maladies des yeux - la saveur piquante est agressive pour les poumons, les fièvres, vertiges, brûlures, troubles de l'ovulations et diminution de la fertilité - la saveur amère est agressive pour le coeur, la constipation, la peau, les cheveux secs, la sécheresse des muqueuses. - la saveur astringente est agressive pour le côlon, augmente les flatulences, fragilise les parois veineuses et artérielles. La médecine ayurvédique conseille les aliments de saveur douce : - Céréales : le riz, le millet, le blé, le sarrasin - Les légumineuses : pois chiches, lentilles et fèves - Légumes : artichaut, betterave, choux, laitue, champignons, oignons cuits, pomme de terre, courge et potiron, concombre - Fruits frais et secs : cerise, poire, pêche, figue, datte, pistache, cacahuète, noix de cajou - Les produits sucrés : miel, sucre blanc et roux, mélasse - Huiles végétales : huile d'olive, de sésame et de tournesol - Les laitages : lait de vache, chèvre, le beurre, la crème, - Les protéines : viandes de boeuf, agneau, canard, les poissons et les oeufs. Utiliser l'eau de rose dans vos salades de fruits ou pour parfumer vos confitures ou gâteaux c'est très bénéfique. * Les aliments de saveur acide : - Les légumes : la tomate - Les fruits : abricot, citron, orange, raison, ananas, fraise, grenade, coing, mangue, papaye - Huiles végétales : l'huile d'arachide - Laitages : yaourt, lait caillé... www.dietetique.com.fr
Le rôle du sel dans la fabrication du pain
 
par dussert le 2010-10-07 12:12:30 - Catégorie : Ca se mange
mis à jour par dussert le 2010-10-08 13:42:08
Le sel est un des constituants essentiels de la pâte destinée à la panification; en France, il était souvent en quantité réduite, voir totalement absent. Cependant, les consommateurs ont toujours été satisfait du pain ainsi obtenu. Jusqu’en 1955 le dosage du sel variait même d’une région à l’autre. Depuis une dizaine d'années, le pétrissage intensifié a conduit les boulangers à compenser la diminution de la saveur naturelle du pain provoquée par l’oxydation de la pâte par une augmentation de la dose de sel d’environ 20 %. Le sel dans une pâte à pain agit sur les protéines et crée une meilleure stabilité et résistance du gluten (même propriété observée sur l’amélioration de la stabilité des protéines du blanc d’œuf dans la fabrication des mousses). Le sel favorise la coloration de la croûte: le pain sans sel est toujours plus pâle. Il permet également d’obtenir une croûte plus fine et plus croustillante. Il favorise, aussi, un meilleur développement des pains qui sont plus ronds et plus volumineux; il donne une structure alvéolée de la mie qui est plus fine, plus souple, plus élastique et plus agréable. La conservation du pain est améliorée par le sel grâce à ses propriétés hygroscopiques: par temps sec, le sel retarde le séchage du pain et le durcissement de la croûte, favorisant donc sa conservation; par temps humide il favorise le ramollissement de la croûte et tend ainsi à accélérer le rassissement. Voir aussi le SITE DIETETIQUE
Au revoir !
 
par guillaume le 2010-09-06 11:48:53 - Catégorie : Le site 00sel

Bonjour à tous !

Bon, et bien cette fois ça y est, 00sel c'est terminé pour moi. Ca faisait un petit moment que les news se faisaient de plus en plus rares, et que la motivation n'était plus vraiment au rendez-vous.

C'était une belle aventure, et si 00sel n'a pu aidé ne serait-ce qu'une seul d'entre vous, et bien ça me suffit. J'ai pu échanger avec des personnes toutes plus intéressantes les unes que les autres, et ces 2 années d'existence m'ont beaucoup appris, aussi bien sur le plan humain que culinaire :-)

Mais je vous rassure, 00sel ne s'arrête pas pour autant, j'ai simplement passé le flambeau à une personne plus motivée, et le nouveau propriétaire ne tardera pas à vous écrire un premier petit mot histoire de se présenter ! Vous pourrez donc continuer à trouver des recettes sympas, des news sur le "sans sel", et à échanger sur le forum !


En attendant, je vous souhaite à tous bonne chance pour la suite, en espérant que vous avez pris autant de plaisir que moi à venir sur le site. Et un grand merci à tous pour vos commentaires, vos bonnes idées, vos recettes et votre bonne humeur malgré les difficultés qui sont liées à un régime sans sel !

Une petite mention spéciale pour Delphine qui m'a bien aidé ces derniers mois en répondant aux mails que nous recevions et en publiant des news, et à Véro qui m'avait beaucoup aidé au début du site. Un immense merci à toutes les deux !


Bon, et bien voilà, je crois que j'ai tout dit.
Je rends l'antenne, à vous les studios !
Guillaume

Ne relachons pas notre attention
 
par Delphine le 2010-08-16 16:40:14 - Catégorie : Ca se mange
Nous sommes en période de vacances, et il se peut que nous soyons moins vigilants lors de nos achats de denrée alimentaire. Au fil du temps, lorsque l'on pratique un régime (quel qu'il soit), on connait les produits que l'on peut acheter ou pas, et on ne fait plus très attention à la liste des ingrédients utilisés.
ATTENTION, jetez de temps à autre un coup d'oeil sur cette liste d'ingrédients, elle peut être modifiée sans renfort de pub sur l'emballage nous invitant à regarder d'un peu plus près sa composition. Du coup, on peut passer à côté d'information importante .
Je me suis déjà fait avoir avec des céréales muesli chocolat, pas de sel dans les ingrédients. Super. Quelques semaines plus tard, je regarde de nouveau la liste des ingrédients et là surprise, il y a du sel. Grrrrr. Idem semaine dernière, ma mère trouve des p'tits biscuits sans sel. Je vais dans son magasin pour en acheter, et je regarde les ingrédients. Mauvaise surprise, le sel est présent. Re-Grrrrrrrrr.

Bref, prudence, ne relachons pas notre attention.
Vous cherchez des produits sans sel ?
 
par guillaume le 2010-06-25 15:05:18 - Catégorie : Le site 00sel
mis à jour par guillaume le 2010-06-25 15:22:49

Il n'est pas toujous facile de trouver des informations concernant les régimes sans sel, ni de trouver des recettes adaptées aux régimes sans sel. C'est pour cette raison que des sites comme 00sel se sont créés.

De la même manière, les supermarchés ne regorgent pas vraiment de produits sans sel, c'est le moins que l'on puisse dire. Et il est parfois difficile de s'approvisionner en produits à teneur réduite en sel pour réaliser ses recettes préférées. C'est pour cette raison que des sites comme www.produits-sans-sel.fr se créent.

Voici une brève présentation de la boutique produits-sans-sel.fr (envoyée par le responsable distribution) :

www.produits-sans-sel.fr a pour but de faciliter le quotidien des personnes à la recherche de produits garantis sans sel ajouté et de leurs proposer une gamme complète et varié avec toutes les indications disponibles de teneur en sodium ( 99% des cas ).

Vous trouverez sur www.produits-sans-sel.fr:

  • Un sélection de produits hyposodés et sans sel ajoutés.
  • Un descriptif complet pour chaque produit,
  • L’analyse nutritionnelle détaillée,
  • Les ingrédients,
  • Le taux de sodium naturel du produit.
  • Un programme promotionnel renouvelé régulièrement.

Pour chaque achat, vous cumulez des points de fidélité que vous pouvez transformer quand vous le souhaitez en code réduction, à insérer dans votre panier avant de valider votre commande.

Ce site fait partir des boutiques en ligne de nouvelle génération:

  • Visualisation de vos frais de port au fur et à mesure de l’ajout de vos produits au panier.
  • Accès direct aux catégories et aux produits phares de la boutique.
  • Visualisation des derniers produits consultés.
  • Sécurité accrue concernant vos données personnelles.

00sel devient aujourd'hui partenaire de www.produits-sans-sel.fr.

Pourquoi ? Simplement parce que j'ai trouvé que la boutique était très bien faite et intuitive, que la variété des produits était au rendez-vous, et que les prix n'étaient pas exagérés.

Ce que ca change ? Pas grand-chose... 00sel reste un site sans but lucratif animé par Delphine et moi-même (quand nous avons le temps :-) ) Vous pourrez implement voir quelques nouveaux liens vers cette boutique apparaitre sur le site.


En plus, Delphine devrait bientôt recevoir un petis colis avec un produit à gouter. Elle ne manquera pas de vous dire ce qu'elle en a pensé, j'en suis sûr :-)

En attendant, je vous souhaite à tous un bon apétit ! (quoi ? 15h c'est bientôt l'heure du goûter, non ? :-))

www.produits-sans-sel.fr

Positivons
 
par Delphine le 2010-05-26 13:34:51 - Catégorie : Trucs & Astuces
De manière générale lorsque l'on pense, ou dit, le mot "régime", il y a tout de suite une petite connotation négative et une multitude de questions qui pointent le bout de leur nez. La première est : « Oulala, comment je vais gérer cela au niveau des courses, repas …. » Ensuite : « Où trouver des produits adaptés à ce régime ? » « Quelles recettes faire ? » …
Bref, toutes sortes d’interrogations que beaucoup d’entre nous se posent, se sont posés ou se poseront. Côté émotion, on se sent seul et face à un mur à franchir mais on ne sait par quel bout l’attaquer.

Alors pour donner une note positive à ce mot « régime » voici ce que moi j’en retiens :
  • Déjà, j’ai découvert que pour un régime sans sel il y a des produits industriels disponibles : maïs, thon, sardines, tomates, cubes bouillon de légume, moutarde, légumes surgelés …. Ouf, cela soulage un peu pour la préparation des repas. De plus, je me dis qu’il y a ne serait-ce que 5 ou 10 ans beaucoup de ces produits n’existaient pas. La tendance actuelle est de diminuer le sel dans les produits transformés : nous devrions donc voir apparaître de nouveaux produits sans sel. Chouette.
  • Ensuite, pour ce qui est de faire les courses. Je fais effectivement plus de magasins, et je reconnais qu’au début j’ai passé pas mal de temps à trouver ce que je souhaitais. Mais maintenant j’en gagne (du temps) car je sais que dans tel magasin/enseigne je vais chercher ceci, dans tel autre cela.
  • Côté cuisine, l’obligation d’adapter les recettes à un régime m’a redonné le goût de passer du temps derrière les fourneaux (bien que parfois j’en ai plus que marre). J’ai découvert des modes de cuissons que je n’utilisais pas ou peu. J’ai également découvert le plaisir de modifier/adapter/inventer des recettes, même si les résultats ne sont pas toujours concluants. C’est encourageant/réconfortant/gratifiant de voir que tout compte fait je m’en sors avec ce régime sans sel, et que ce n’est pas pour autant que cela n’a pas de goût. La meilleur récompense c’est lorsque les enfants disent « Mmmmm, c’est trop bon. T’en refais quand ? ».
  • Pour ce qui est des relations humaines, aller au restaurant et aborder cette question de régime sans sel change le relationnel avec le personnel en salle et en cuisine. Idem pour acheter une glace au coin de la rue. Via ce site (merci Guillaume) je me sens moins seule, je me suis rendue compte qu’il y a beaucoup de personne concernée par un régime et que tout compte fait un simple régime sans sel n’est pas si terrible que ça. Le fait d’en discuter avec les amis/voisins/collègues/famille permet de piocher des idées et de faire prendre conscience aux autres que le sel est présent partout.


Et vous, c’est quoi votre côté positif du régime sans sel ?
Liste des produits
 
par Delphine le 2010-04-30 10:25:56 - Catégorie : Le site 00sel
Recevant régulièrement des mails concernant la liste de produits sans sel en attente de validation, je vous donne des nouvelles de cette partie du site via cette news.

Vous avez certainement remarqué que cette liste s'allonge, et que les produits ne sont pas ajoutés dans la liste générale. Ceci a un explication simple : nous rencontrons un problème technique sur cette partie du site, et je suis dans l'incapacité de valider les produits :-(

Pour le moment, je ne peux vous dire quand le problème sera résolu.

Merci à tous ceux nous ayant remontés le problème.
Coup de coeur - Fruits secs
 
par Delphine le 2010-04-06 11:54:30 - Catégorie : Ca se mange
mis à jour par Delphine le 2010-04-06 12:05:07
Il y a quelques temps, j'ai découvert via un article du Midi Libre les derniers torréfacteurs artisanaux en France de fruits secs (le papier n'est plus accessible gratuitement depuis le web :-( ). Le journaliste ayant écrit les mots "sans sel", mots magiques pour ce site ^-^, je les ai donc contactés afin d'en savoir un peu plus. Laurence m'a gentillement renseignée sur leur gamme sans sel : noix de cajou, amandes, noisettes, pistaches, noix de macadamia, arachides, graines de tournesol et de courge. Afin de satisfaire pleinement ma curiosité, j'ai goûté quelques fruits.
Mon fils, c'est lui qui est au régime sans sel, a testé les amandes, noix de cajou et pistaches. Verdict : il râle lorsque j'ote les fruits secs et du haut de ses 2 ans 1/2 me fait comprendre qu'il en veut encore. Nous aussi nous y avons goûté, le plus dur est d'arrêter de piocher dans les fruits.
Vous aurez compris que nous sommes conquis.

L'entreprise étant artisanale, ils vendent directement leur produits dans un local situé à Lattes (Hérault), près de Montpellier. N'hésitez pas à leur rendre visite.
Pour les coordonnées exactes, je vous renvoie sur leur site web www.colinfruitssecs.com. Vous y découvrirez leur gamme de fruits secs, vous y trouverez leur adresse/téléphone, et vous pourrez les contacter par e-mail.
Volontairement je ne mets pas de prix dans cette news, cela dépendant de la qualité et quantité des récoltes, cela peut varier d'une année à l'autre.
Si vous êtes loin, comme moi, Laurence peut vous envoyer un colis. Contactez là, elle vous renseignera avec le sourire.
La levure chimique, petit court de chimie.
 
par guillaume le 2010-03-18 08:56:57 - Catégorie : Sciences & Médecine
mis à jour par guillaume le 2010-03-18 08:57:52

Bonjour !

Je viens de voir un commentaire sur une des recettes du site à propos de la levure chimique. J'avais déjà évoqué il y a quelques temps la différence entre levure de boulanger et levure chimique, et je crois qu'il est temps que je ressorte mes cours de chimie de la fac pour faire un calcul exact.

Avant tout, je ne suis pas chimiste, et je ne suis pas sûr à 100% de mes calculs, donc si jamais quelqu'un qui s'y connait pouvait confirmer ce que je vais écrire dans la suite, j'en serais ravi :-)

Bon, allons-y !

La levure chimique est composée de :

  • 25% de bicarbonate de sodium
  • 60% Hydrogénotartrate de potassium (ou de pyrophosphate de sodium, merci Véro)
  • 15% d’amidon de maïs

Certaines levures contiennent donc plus de sodium que d'autres. Dans le cadre d'un régime sans sel, le premier reflexe est donc de bien faire attention à acheter de la levure utilisant de l'hydrogénotartrate de potassium, et pas du pyrophosphate de sodium.

Je prendrai donc pour mes calculs la levure la plus légère en sodium.

Pour 1 sachet de levure chimique pesant 11g, nous avons donc 11x24% = 2.75g de bicarbonate de sodium.

La formule chimique du bicarbonate de sodium est la suivante : 2NaHCO3
Cela signifie qu'une molécule de bicarbonate de sodium contient :

  • 2 atomes de Sodium (Na)
  • 2 atomes d'Hydrogène (H)
  • 2 atomes de Carbone (C)
  • 6 atomes d'Oxygène (O)

Les masses moléculaires de ces différents composants sont les suivantes :

  • Sodium (Na) : 22.989
  • Hydrogène (H) : 1.007
  • Carbone (C) : 12.011
  • Oxygène (O) : 15.999

On peut grace à ceci calculer le pourcentage du sodium dans la masse d'une molécule de bicarbonate de sodium (vous me suivez ?) :

  • masse totale de la molécule : 22.989x2 + 1.007x2 + 12.011x2 + 15.999x6 = 168.008
  • pourcentage de la masse totale correspondant au sodium : 22.989x2x100 / 168.008 = 27.35%

Pour 11g de levure chimique, on a donc 2.75x27.35% = 0.75 g de sodium.

Si mes calculs sont corrects, on a donc 0.75g de sodium dans un sachet de 11g de levure chimique, à condition d'avoir choisi de la levure à base d'hydrogénotartrate de potassium.

Si on considère qu'on utilise 1 sachet de levure pour réaliser un gâteau, et si on considère qu'un gateau se découpe en 12 belles parts, on peut dire qu'il y a environ 0.75/12 = 0.063g de sodium dans une part de gateau.

Voilà. Après à chacun de juger (ou de demander à son médecin), selon le régime qu'il suit, si 0.063g de sodium par tranche de gâteau est une dose acceptable ou non.

En espérant ne pas vous avoir trop fait peur avec tous ces calculs, je vous souhaite une excellente journée !

sources :

Apero - Nouveauté sans sel
 
par Delphine le 2010-03-07 15:32:17 - Catégorie : Ca se mange
mis à jour par ugte le 2010-09-03 11:59:35
De nouveaux produits sans sel font leur apparition : des chips de légumes sans sel. Vous trouverez l'article à cet endroit : cliquez ici.

Le site www.cote-aperitif.com est dédié à l'apéro. Il y a des mélanges pour préparer des feuilletés maison et des préparations à tartiner sur des toasts. Idées intéressantes à adapter au sans sel ! ^-^
Bonne Année 2010 !
 
par guillaume le 2010-01-03 14:51:14 - Catégorie : Rerciements et autres courtoisies

Bonjour à tous !

Je tenais à vous présenter mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui commence. J'espère qu'elle sera aussi bonne pour vous que l'année 2009 a été bonne pour moi :-) (un mariage, une petit fille, ... quelle année chargée !)

La première chose que j'ai envie de vous souhaiter c'est la santé, bien sur. C'est malheureusement l'une des choses dont ont le plus besoin les visiteurs de 00sel, alors je vous la souhaite exceptionnelle pour cette nouvelle année !

Ensuite, je vous souhaite de garder le goût des bonnes choses, et que vos papilles découvrent plein de nouvelles saveurs cette année !

Ensuite je vous souhaite de devenir célèbre ! Ben oui, comme ça vous pourrez aider à faire connaitre 00sel :-)
...bon, d'accord, ce voeu n'est pas valide, il est totalement intéressé... J'en trouve un autre...

Alors je vous souhaite plein de moments de jeu et de détente, car pour moi c'est sans doute l'une des choses les plus importantes.

Voilà, j'espère que vous passerez une merveilleuse année 2010 ! En fait non... je sais que vous passerez une merveilleuse année 2010 ! :-)


C'est aussi l'occasion pour moi de vous faire partager les statistiques du site 00sel pour l'année 2009 qui vient de s'écouler. Ca n'intéressera pas tout le monde, mais les personnes qui comme moi aiment bien les chiffres seront ravis d'avoir ces quelques informations, j'en suis sûr :)

Alors voilà... 00sel, en 2009, c'était :

  • 23 693 visites
  • Parmi celles-ci, 18 628 viennent de France, 1411 du Canada, 777 de Belgique, 700 de Suisse, et 523 de... Chine ?!
  • 142 403 pages vues
  • En moyenne, 1 visiteur consulte 6 pages, et reste 4 min 52 sur le site.
  • 75% des visites viennent sur le site suite à une recherche sur un moteur de recherche, dont 65% suite à une recherche sur Google.
  • 15% des visiteurs accèdent directement à 00sel (ca veut dire que 00sel est dans leur favoris, ou qu'ils connaissent l'adresse)
  • 10% des visiteurs viennent en ayant suivi un lien vers 00sel depuis un autre site.
  • Les sites apportant le plus de visiteurs sont : le forum Doctissimo, meilleurduchef.com, le forum Psychologies.com
  • Les pages les plus vues sont sans surprise les recettes sans sel, ainsi que les trucs & astuces

Voilà ! Sur ces quelques chiffres barbants, je vous laisse, et vous dit à une prochaine, pour de nouvelles aventures, sans sel bien sûr !

Le menu de Noël 2009 sans sel est arrivé !
 
par guillaume le 2009-12-16 11:41:45 - Catégorie : Ca se mange
mis à jour par guillaume le 2009-12-16 13:02:44

Quoi, Noël c'est déjà dans neuf jours ? Et vous ne savez pas quoi manger, vous qui êtes au régime sans sel ?

Ce n'est pas encore une tradition, car c'est seulement la seconde année que 00sel propose un menu de Noël sans sel, mais nous sommes très fiers de vous annoncer que le menu de Noël 2009 sans sel est arrivé !

L'année dernière, nous l'avions préparé avec Véro, et cette année, c'est avec Delphine que nous vous avons concocté un menu qui fera envie à tout le monde, même à vos invités qui ne peuvent pas se passer de sel :-)

Un grand merci à Delphine pour avoir testé les recettes (elle a même fait goûter ses enfants), et pour avoir majoritairement participé à la création de ce menu sans sel 2009 !

Nous espérons que vos papilles apprécieront, et nous vous souhaitons à tous de passer d'excellentes fêtes de fin d'année, sans sel bien sûr ! :-)


Oups, j'ai failli oublier le plus important : Le menu de Noël 2009 sans sel.
A bientôt !

Saint-Nicolas
 
par Delphine le 2009-12-01 21:56:57 - Catégorie : Ca se mange
mis à jour par Delphine le 2009-12-01 22:01:21
Voici le mois de décembre qui commence et avec lui les festivités de fin d'année. La première va être la Saint-Nicolas (le 6 décembre) qui continue a être célébrée dans l'est de la France. Et qui dit Saint-Nicolas, dit la brioche qui va avec. Cette dernière est dénommée Saint-Nicolas, Bonhomme ou Maennele selon la région. Pas question de louper cela, même avec un régime sans sel. Alors, y a plus qu'à mettre les mains dans la farine afin de préparer nos p'tits bonhommes en brioche :

Ingrédients : lait (300 ml) - oeuf (1 jaune) (garder le blanc pour badigeonner les brioches) - sucre (25g) - beurre (100g) - farine T55 (500g) - levure de boulanger (5g)
Préparation de la pâte : vous pouvez utiliser votre machine à pain, ou mélanger les ingrédients dans l'ordre ci-dessus avec un robot ayant un pétrin (ne pas hésiter à laisser pétrir pendant 5 mn).
Façonnage des bonhommes : Prendre un morceau de pâte et le rouler de manière à obtenir un petit bâton de 15 cm de long environ, serrer la pâte à 2 cm du haut afin de marquer le cou, un peu plus bas à gauche couper en biseau sur 1/3 et écarter le morceau (voilà pour le bras gauche), faire de même à droite pour le bras droit, puis pour terminer couper le bas du pâton de bas en haut sur quelques centimètre afin d'obtenir 2 jambes, les écarter. Poser ce bonhomme sur une plaque garnie de papier cuisson. Renouveler l'opération autant de fois que nécessaire afin d'utiliser toute la pâte. Possibilité de garnie les bonhommes de pépites de chocolat pour représenter les yeux, les boutons ...
Repos de la pâte : laisser reposer 2h dans un endroit chaud à l'abri des courants d'air (dans le four à 30° ça marche aussi).
Cuisson : : badigeonner les brioches avec le blanc d'oeuf légèrement fouetté (afin de les dorer à la cuisson), enfourner dans un four chaud à 220°. Si les brioches ont levé dans le four, laisser les et augmentez la température du four. Cuire une dizaine de minutes, laisser refroidir.

Bonne dégustation et bon Saint-Nicolas.

© MALTA  - Site réalisé avec CMS Made Simple
Sites amis : DIETETIQUE  - VINOVOX - HABITAT ECOLOGIE
Bannière habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !